L’interview « Paye ta Ville » de Leys

leys
Extrait du clip "Optimum" de Leys

Cette semaine, c’est Leys qui se prête au jeu du « Paye ta Ville » de Noise. Après la sortie de son clip « Par centaines », la rappeuse rémoise travaille actuellement sur une mixtape qui devrait être disponible en 2018.

C’est quoi ta ville? J’habite à Reims dans le 51.

T’y habites depuis combien de temps ? J’y habite depuis toute petite mais je suis née a Verdun.

Ton premier souvenir marquant dans ta ville ? Quand ils ont brûlé la voiture de ma mère.

Est-ce que tu trouves que cette ville a changé ? Vachement, surtout le quartier où j’ai grandi, c’est devenu beaucoup plus calme, et je trouve que dans tout les autres quartiers de Reims  il y’a beaucoup moins d’activités pour les jeunes comparé à avant.

Extrait du clip « Par centaines », sorti le 8 décembre.

Où est-ce que tu va pour te poser ? Avant j’allais dans un parc pas loin de chez moi, toujours avec une amie. Je n’aime pas être seule. D’ailleurs, c’est là-bas qu’on a filmé mes premières vidéos ! Aujourd’hui j’ai plus trop le temps de me poser là-bas.

Une expression de ta ville que tu aimes bien ? « Vous êtes des babanes ». Cette expression, elle me tue ! Une fois, j’ai utilisé ce mot dans une autre ville, on m’a regardé très bizarrement…

Ta ville idéale ? Une ville où il y’a toujours le soleil, les palmiers, la mer, beaucoup de monde, pleins de magasins, de la musique à chaque coin de rue, la joie de vivre et surtout des bonnes ondes.

Ta ville cauchemar ? Une ville où il fait froid tout le temps, où il n’y a pas beaucoup d’habitants, très peu de commerces,… une ville morte quoi.

« Au Printemps ou la vie à l’endroit », Gérard Fromanger, 1972. © Photo Éric Simon

Plutôt multitude ou solitude ville ? MULTITUDE. J’aime pas les villes éteintes, sans activités, où il n’y a personne.

La petite habitude que tu as quand tu es dans ta ville ? Me promener avec mes amies. J’ai pas vraiment d’habitude à part ça.

Le type de personnes que tu aimes observer à une terrasse de café ? Les personnes qui sont seules.

Le quartier où marcher la nuit ? Les quartiers de la Croix Rouge et de la Croix du Sud à Reims, c’est la base.

Une musique sur la ville ? Les princes de la ville de 113. Ce son me donne de l’espoir et des frissons. Je l’aime énormément. Un classique que je n’arrêterai jamais d’écouter.

Un film sur la ville ?  La Haine, sans hésitation ! D’ailleurs, dans ce film on voit le quartier où j’ai grandi : le Pont de Vitry.

Extrait de « La Haine »

Extrait de « La Haine » de Matthieu Kassovitz.

Ta balade urbaine préférée ? Le long du canal à Reims en été quand il fait chaud, et la nuit, même si j’y vais rarement. Il y’a des lumières de toutes les couleurs qui s’allument, c’est magnifique.

Si tu devais améliorer quelque chose dans la ville dans laquelle tu vis, ça serait quoi ? La mentalité des gens : faire en sorte qu’il y ait plus de solidarité et moins de jalousie. J’aimerais aussi qu’il y ait beaucoup plus d’évènements, pour pouvoir mettre Reims sur la carte et beaucoup plus d’activités pour les jeunes.  

Une question que tu aurais aimé qu’on te pose au sujet de la ville ? Est-ce que Reims c’est réellement la campagne, comme beaucoup le pense ? Je réponds non, au contraire, je vous conseille de venir y faire un tour…


Propos recueillis par Marie Piedeloup

Lis les derniers « Paye ta Ville » avec Milo et Templar

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *