L’interview « Paye ta Ville » avec Cenza (L’uZine)

Cenza_Couv
MC et beatmaker du groupe de rap L’uZine, CenZa a sorti son deuxième album Les prophéties d’une plume en mai dernier. Il y a deux semaines, on découvrait son nouveau clip : Souvenirs. Il nous parle de sa ville, Montreuil, mais aussi de Rilhac et de Compton, au détour d’un « Paye ta Ville » à regarder depuis sa fenêtre au soleil couchant.

T’habites où ? À Montreuil.

T’y es depuis combien de temps ? Depuis 31 ans maintenant, c’est là que j’suis né.

Ton premier souvenir marquant dans ta ville ? Bonne question ! Le langage, forcément ! Quand j’étais petit je me rendais pas compte mais quand tu commences à aller dans d’autres villes tu te dis que y’a vraiment un truc.

Est-ce que tu trouves que cette ville a changé ? Oui énormément. Montreuil devient un peu comme Paris qui n’arrête pas de s’agrandir. Le Bas-Montreuil par exemple ou le centre-ville, tout ça a beaucoup changé : les travaux, des quartiers qui n’existent plus…  Ça se boboïse un peu on va dire.

Où est-ce que tu vas pour te poser ? Quand t’es Montreuillois tu peux te poser n’importe où à Montreuil, c’est pareil ! Après, mon quartier c’est Jean Moulin donc j’aime bien y rester. À Paris, j’y vais pour faire des trucs, rarement pour me poser.

Mairie_Montreuil

La Mairie de Montreuil © flatinthecity.fr

Une expression de ta ville que tu aimes bien ? Y’en a beaucoup ! La première c’est « crari » parce que c’est vraiment un mot qui dit beaucoup de choses… En vrai, je saurais même pas le définir ! Après y’a « sur les petits ». Celle-là je l’adore ! C’est comme dire « sur ma mère » mais là c’est sur les petits (rires). « Sur les petits de la commune », c’est la version longue.

La ville où t’aimerais habiter ? Montreuil… ! Ouais Montreuil, si on parle de ville civilisée mais sinon un coin paumé, genre Rilhac, le village de mes grands-parents.  

Des bruits de la ville qui t’ont influencé dans tes productions ? Le vent, le bruit du cimetière, les corbeaux… les bruits de bécanes et les gyrophares aussi.

Comment s’appellerait ta ville imaginaire et à quoi est-ce qu’elle ressemblerait ? Elle s’appellerait Liberté ou Le Monde. C’est un peu facile mais bon ! Y’aurait beaucoup de nature. Pas d’immeubles, pas de cités, que des belles petites maisons. Limite même des cabanes tu vois. Y’a pas de route, c’est brut un peu. En fait, quitte à ce que ce soit la ville parfaite, autant que ça ressemble pas trop à une ville… on est un peu trop tous les uns sur les autres dans une ville, c’est pas très sain.

Ta ville cauchemar ? Si je te la racontais de vive-voix, je pense qu’elle ressemblerait beaucoup à Paris en fait. Une ville où les gens prendraient les transports en commun sans jamais se calculer tu vois ; où personne ne se parlerait. Peut-être qu’on va y arriver…

Ce qui t’apaise en ville ? Regarder l’horizon de Montreuil. Y’a des endroits qui sont plus en hauteur que d’autres, où tu surplombes la ville. En vrai sinon, même le cimetière de chez moi il m’apaise. En fait, quand je regarde par ma fenêtre j’vois tout ça : le cimetière en premier plan et Paris derrière. Avec un beau coucher de soleil c’est pas mal !

Vue_Fenêtre_Cenza

Vue depuis la fenêtre de Cenza à Montreuil

Y’a aussi un autre truc qui m’apaise : à Montreuil les gens sont ouverts entre eux, y’a pas de barrières culturelles. C’est plus léger de vivre comme ça. C’est pesant d’arriver quelque part où tout le monde peut pas se mélanger ou discuter avec quiconque sans a priori. Quand je vais dans d’autres villes, c’est un truc qui va me frustrer direct, genre les communautés séparées et tout ça… Y’a pas trop ça chez nous.

Ce qui t’énerve en ville ? Les gens qui disent pas pardon. Ah ouais, alors eux… En fait c’est plus basé sur les gens que sur la ville en elle-même. Le sans-gêne des gens on va dire.

Ville de jour ou ville de nuit ? Ville de nuit. J’ai toujours été un oiseau de nuit même si j’aime bien aussi la ville en journée. Peut-être parce que je suis né en pleine nuit et que je bosse la nuit.

Le lieu urbain où tu voudrais tourner un clip ? Y’en a tellement ! Faudrait que ça ait du sens. Forcément, un bon lieu aux États-Unis, genre le Queens ou Staten Island.

La petite habitude que tu as quand tu es dans ta ville ? On passe à la Mairie ! Tout le monde passe à la Mairie. Même, t’as rien à faire, tu dis : « ah j’vais passer chercher des clopes à la Mairie » et là tu parles avec tout le monde.

Et dans une ville étrangère ? Chercher un endroit au calme pour me poser. Direct, je cherche la mer, un bel endroit ; je me renseigne sur les cascades, les criques… Les lieux pour se ressourcer au calme quoi.

Le type de personnes que tu aimes observer à une terrasse de café ? Moi je suis très observateur donc j’observe tout le monde, tout le temps. J’ai pas forcément de profils définis à part peut-être les gens qui dégagent quelque chose dans leur façon de parler ou leur manière d’être.

Plutôt multitude ou solitude ville ? Les deux en fait. Les deux extrêmes en plus !

La ville où prendre sa retraite ? Une ville où y’a la mer, du soleil. Peu importe où c’est.

Une ville ou un quartier où marcher la nuit ? Sur les Champs Élysées. Y’a pas un rat. Tu vois, y’a moins d’un an j’y suis allé, je pensais que ça serait blindé et en fait toute l’avenue était déserte. Ça m’a fait bizarre. J’étais choqué, j’ai cru que c’était la fin du monde. Même le McDo était fermé. Bref, j’aime me balader sur les Champs Élysées et les cimetières. Pour moi c’est normal, j’habite à côté d’un cimetière depuis tout petit. C’est pas un truc sataniste ou bizarre tu vois. Quand on était petit déjà on aimait bien aller se balader dans le cimetière.

Champs

Avenue des Champs Élysées

Une musique sur la ville ? Azrock, Fais pas le Narvalo.

Un film sur la ville ? Menace II Society. C’est un film américain sur la vie à Compton. Quand j’étais petit je pensais qu’aux États-Unis c’était partout des villes pavillonnaires comme ça. Ça m’a toujours interpellé cette ville qui a rien à voir avec la nôtre : tout est espacé et pourtant il y a de la violence.

Un livre sur la ville ? La ville ? C’est le sujet que j’éviterais à tout prix dans un livre !

Ta ville rêvée pour jouer un concert ? Alors là, franchement ché pas. Une ville où il fait beau ? Ou peut-être New York. Ouais voilà, faut que je joue à New York, tout simplement. Obligé !

Ton endroit dans le monde préféré pour voir un live de musique ? Amérique du Sud je pense !

La ville que tu préfères pour acheter des records ? New York je dirais.  

Si tu devais remplacer un monument de ton choix par quelque chose ce serait par quoi ? Je crois que je remplacerais la Tour Eiffel par une bite géante (rires) !

Une question que tu aurais aimé qu’on te pose au sujet de la ville ?  Qui est Montreuil, qu’a-t-il fait ?


Propos recueillis par Fiona Forte

Lis les derniers « Paye ta Ville » avec Chilla et Nodey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *