L’interview « Paye ta Ville » avec Monsieur Bonheur

tour 93
Marvin Bonheur aka Monsieur Bonheur est un jeune photographe originaire de Seine Saint-Denis. Son travail, empreint de spleen n’en n’est pas moins positif.  Ses clichés sont autant un regard vif et impertinent de la banlieue sur elle-même (Alzheimer), que celui fraternel qu’on pose sur ses potes (Humains) ou même candide lors d’un premier voyage dans une ville (Montréal). Il s’est prêté à notre PTV pour évoquer tour à tour la rentrée des classes, l’architecture, Berlin et le grime.

Salut Marvin, qu’est-ce que tu racontes ? Rien de spécial, Paris… les vacances bientôt ! Pour le moment je bosse beaucoup…

T’habites où ? Aujourd’hui je suis sur Paris dans le 17ème pour le boulot mais Aulnaysien de souche (quand je parle d’Aulnay, je parle bien de la Cité des 3000). Le 93 c’est mes origines, ma terre d’éducation.

T’y es depuis combien de temps ? Ça fait bientôt 4 ans que je suis sur Paris. J’ai fait 22 ans dans le 93 entre Bondy, Aubervilliers, Aulnay-sous-Bois, Bobigny et Sevran Beaudottes.

Superette Aulnay

« L’urgence », Aulnay-sous-Bois, © Monsieur Bonheur

Ton premier souvenir marquant dans ta ville ? La rentrée des classes, la mixité, les copains, copines, les styles. C’était  tellement cool de voir les autres enfants de mon âge et de toutes origines : européennes, africaines, asiatiques… Je suis tellement fier d’être enfant issu de cette mixité.

Est-ce que tu trouves que cette ville a changé ? Pour Aulnay, tout est une question de point de vue. Si on parle d’architecture et d’ambiance alors oui. En revanche, la population, les regards, le mode d’expression et les activités à mon goût n’ont pas changé.

tour aubervilliers

« L’Eldorado », Aubervilliers, ©Monsieur Bonheur

voitures brulées aubervilliers

« La haine », Aubervilliers, © Monsieur Bonheur

Où est-ce que tu vas pour te poser ? Où je veux et c’est ça le côté cool de la cité. En extérieur, chez mes potes devant la Play ou chez moi au calme à dessiner ou faire du tri dans mes photos.

Une expression de ta ville que tu aimes bien ? « Wesh Frérot » parce qu’elle montre bien l’idée d’égalité et de fraternité qui règne dans la cité.

C’est quoi pour toi le bruit de la ville ? La musique, les fortes conversations, le bruit des enfants qui jouent…

La ville où t’aimerais habiter ? La ville qui m’attire depuis bientôt 8 ans c’est Montréal, pour son métissage culturel franco-américain.

Montréal, © Monsieur Bonheur

Montréal, © Monsieur Bonheur

Des bruits de la ville qui t’ont influencé dans tes productions ? Aulnay… Le bruit de toute cette vie sans règle où tu peux parler fort ta langue. Le passage des motos, des voitures, les enfants qui s’amusent, les gars qui gueulent ton prénom en bas de chez toi.

Comment s’appellerait ta ville imaginaire et à quoi est-ce qu’elle ressemblerait ? Ce serait une « France-du-Monde » qui offrirait aux Français issus de la diversité, des cités en particulier, les mêmes chances, la même considération et le même respect qu’ont les habitants des centre-villes. En bref, une ville libre, égalitaire et diverse.  

Ta ville cauchemar ? Berlin était mon cauchemar quand j’étais plus jeune, à cause de son histoire. En vrai, j’adore le Berlin d’aujourd’hui. L’une des 3 meilleures capitales d’Europe.

Ta ville idéale ? Je connais pas toutes les villes du monde mais dans celles que j’ai visitées, Montréal a été mon coup de coeur. Je ne connais pas de ville idéale mais si on joignait tous les bons côtés de chaque ville pour en créer une seule et unique, je ferai une demande de visa dans la minute.

Ce qui t’apaise en ville ? Les lieux publics, les parcs…  

Ce qui t’énerve en ville ? Les cons et les personnes irrespectueuses qui ne savent pas vivre en communauté. Les règles et les lois trop nombreuses à mon goût.

Ville de jour ou ville de nuit ? Question difficile. Si on parle de Paris alors de nuit car les Parisiens sont tellement des crèmes la nuit. L’ambiance parisienne nocturne est incroyable ! D’un autre côté, pour Aulnay, le jour c’est bien mieux. Les potes, le sport, trop de moments cool la journée, taper un foot ou un basket.

Le lieu urbain où tu voudrais tourner un clip ou faire une perf ? A l’étranger j’en ai tellement… Les cités de Londres, les banlieues des pays de l’Est… En France, j’aimerais faire des gros projets à Aubervilliers, à Grigny la Grande Borne, aux Bosquets. J’ai  aussi découvert des cités de Martinique qui ont l’air dingue de lifestyle  et d’esthétique.

martinique

Martinique, © Monsieur Bonheur

martinique

« L’indépendant », Martinique, © Monsieur Bonheur

La petite habitude que tu as quand tu es dans ta ville ? Appeler mes fréros pour se poser, parler de tout et de rien avec une canette à la main.

Et dans une ville étrangère ? J’adore manger et boire (rires). Évidemment prendre des photos et discuter avec les locaux, m’imprégner de leur culture.

Le type de personnes que tu aimes observer à une terrasse de café ? Tout le monde ! Je suis vraiment captivé par la différence… Le look, les regards, les démarches, les attitudes… ! J’aime analyser chaque passant et parfois mon oeil s’arrête aussi sur des jolies femmes bien sûr (rires).

“David, un nordiste”, ©Monsieur Bonheur

Plutôt multitude ou solitude ville ? 50/50 c’est important pour moi d’avoir les deux.

La ville où prendre sa retraite ? En Martinique aux Antilles, comme mon père et mes grand-parents.

Une ville ou un quartier où marcher la nuit ? Paris.

Une musique sur la ville ? En banlieue, j’écoute du grime.

Un film sur la ville ? La Haine et Ma 6T va crack-er, j’ai vraiment vu des beaux messages et du réel dans ces films qui parlent de vie de quartier et des difficultés des jeunes de banlieue.

Ta ville rêvée pour prendre des photos ? Aulnay… la maison. À l’étranger, je dirais Detroit.

L’endroit dans le monde le plus photogénique selon toi ? En Asie. La lumière est incroyable.

Une question que tu aurais aimé qu’on te pose au sujet de la Ville ? Que trouve-t-on à Aulnay que l’on ne trouve pas à Paris ?

Son expo à l’Afro Market #2, dimanche 3 septembre 


Propos recueillis par RM

Photo de couverture : Monsieur Bonheur 

Lis les derniers « Paye ta Ville » avec Cenza (l’uZine) et Khaled Freak

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *