Ma ville en Polaroïd | Noisy-le-Grand 3/3 – Rafia, 63 ans, tenancier d’un kiosque à journaux

noisy-le-grand

Quartier Mont d’Est, RER A, une matinée de mars. Nous avons rencontré Bernard, Laeticia et Rafia au hasard de notre découverte de Noisy-le-Grand. Ils nous ont parlé de leur lieu préféré dans la ville, des clichés qui collent à cette banlieue, et de leur vie dans le 93.

Depuis son kiosque à journaux, Rafia regarde les allers et venues des passants de Noisy-le-Grand. Son lieu de travail et de vie a une particularité : il est ambulant. C’est probablement ce qui en fait pour lui son lieu préféré en ville. Avec plus de 27 ans de pratique, Rafia est « un vieux renard dans le métier ». Malgré les difficultés, notamment une baisse de son chiffre d’affaires de 80% depuis que le centre commercial a été laissé à l’abandon, le tenancier se dit « heureux de travailler ici ». Même si cela demande des sacrifices, c’est pour lui « un beau métier » qu’il fait « par passion ». Une situation qui reste cependant, pour Rafia comme pour de nombreux kiosquiers franciliens, alarmante. En effet, un tiers des kiosquiers ne réussit pas à atteindre le salaire minimum mensuel.

Rafia, lui, après une lutte de plus de deux ans, vient d’obtenir gain de cause : il a réussi à maintenir en vie son petit kiosque à journaux grâce aux 800 signatures de sa fidèle clientèle. Rafia tient à remercier la Mairie qui a défendu son projet avec conviction. Son kiosque sera prochainement déplacé sur la place Levant, en face de la gare RER, et gagnera ainsi en visibilité.  Il conclut : « je suis content de ne pas être un oublié à Noisy ». 


Portrait écrit par Roxanne Khoury, Ana Maréchal et Marie Pasco. 

Photos par Roxanne Khoury. 

<- Le portrait précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *