Portrait | Être un guide mais savoir se laisser guider

portrait-luis-pablo-couv

C’est le portrait d’un combat de coqs parsemé d’un certain amour fraternel. Car si en France Luis se fait pandit de Pedro, il a, selon ce dernier, à apprendre sur ses fondamentaux : La Défense de soi.

Casquette rouge, veste assortie et derniers écouteurs d’iPhone, un adolescent crie quelques paroles en espagnol à un autre – lui tout vêtu de gris — situé quelques pas derrière lui.

C’est Luis qui guide son cousin éloigné Pedro — ou plutôt le fils de la femme de son oncle… quelque chose comme ça —, arrivé de Colombie il y a tout juste 6 mois.

Luis, l’habituel référent

Directement, Luis prend les devants et se fait le traducteur de Pedro. Il parle avec les mains, est hyper à l’aise pour expliquer sa scolarité et la raison de leur trajet. Pedro a l’habitude d’emprunter la ligne E pour aller de chez son cousin à chez lui, mais aujourd’hui c’est chez son frère qu’ils vont.

Luis, 16 ans, est arrivé de Colombie en 2012 pour vivre avec sa mère. Contrairement à Pedro, Luis a complètement perdu son accent et avoue s’être rapidement acclimaté à ses petites journées françaises. De son côté, un peu inhibé, Pedro ne se prononce pas sur sa préférence entre la France et la Colombie, mais Luis confie, en français, que son cousin aimerait secrètement ramener sa famille en France pour de meilleures conditions de vie.

L’affirmation de Pedro

Pedro finit par prendre la parole et raconte comment son cousin, Luis, s’est fait voler son iPhone une semaine plus tôt. Soudainement allègre, il met en évidence son incompréhension en regard de sa réaction. Car là où Pedro n’aurait pas hésité à se battre, Luis a préféré coopérer au détriment de son bien. À partir de là, tout s’est modifié. C’est parti en leçon de morale de la part de celui qui quelques minutes avant était plutôt suiveur que mentor.


Écrit par Ludivine Boucher

Illustration par Afroboyiv

Article extrait de la série de portraits sur le RER E

Le 6 décembre 2017, onze jeunes auteur.e.s sont partis à la rencontre de parfaits inconnus sur les quais et dans les rames du RER E. De ces rencontres, ils ont choisi de mettre en lumière une ou deux personnalités. Voici donc la première série d’articles du programme « Le Bruit de ma Ville » : des portraits d’usagers de la ligne nord du RER E.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *