Anne Tison, partisane de l’ombre

cover portrait anne

De ville en ville, le gaspillage alimentaire est récurrent. Anne, consultante et auto-entrepreneuse, engagée dans l’un des plus grands défis de notre ère, évoque son combat.  

Samedi matin, sur le quai de Pantin, Anne sort tout droit d’une réunion. Ni grande, ni petite, vêtue d’une tenue assez classique, elle est souriante malgré le temps frileux.

Anne, elle est auto-entrepreneuse et consultante à son compte. Elle est co-fondatrice de l’entreprise « Excellent Excédant » (ndlr : entreprise à catégorie sociale et solidaire). Sa mission ? « Lutter contre le gaspillage alimentaire ».  À noter qu’un Français moyen gaspille 20kg de produits alimentaires par an, dont 7 kg non-déballé ! Ce combat, Anne le mène depuis plus de 10 ans. Engagée coûte que coûte, Anne connaît son métier sur le bout des doigts.

Excellent Excédent travaille sur « un territoire précis, des villes ciblées, plusieurs départements ».

Anne est une voyageuse régulière. Elle se définit ainsi car elle est sans cesse à la recherche de partenaires donateurs. Elle nous raconte qu’elle se concentre sur les restaurations collectives, publiques et privées. Elle nous avoue que les zones qu’englobe le RER E sont moins prioritaires que Paris et les autres.

Par souci d’efficacité, et manque de moyens Excellent Excédent travaille sur « un territoire précis, des villes ciblées, plusieurs départements ». Mais le temps d’un trajet sur la ligne, elle dit se rendre compte que tous ces territoires sont des viviers, des potentiels de richesses non-exploités. « Tout en améliorant la vie des citoyens, le RER et les transports en commun peuvent permettre de faire le lien entre toutes les villes d’Ile-de-France ».

Optimiste du futur des transport communs, Anne se voit agir pour tout le monde. Dans tous les coins.


Écrit par Sofiane Zekri

Illustration par Afroboyiv

Article extrait de la série de portraits sur le RER E

Le 6 décembre 2017, onze jeunes auteur.e.s sont partis à la rencontre de parfaits inconnus sur les quais et dans les rames du RER E. De ces rencontres, ils ont choisi de mettre en lumière une ou deux personnalités. Voici donc la première série d’articles du programme « Le Bruit de ma Ville » : des portraits d’usagers de la ligne nord du RER E.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *