Throwback – Forum « Le Numérique dans nos quartiers : quelle création de valeur ? »

En cette fin d’année, notre magazine revient sur un de nos événements marquants en 2017 : notre forum « Le Numérique dans nos quartiers : quelle création de valeur? » qui s’est déroulé le samedi 4 mars dernier au sein de l’école numérique Simplon à Montreuil. Retour sur les trois temps forts (débats, espace recrutement et concours de pitch startups) de cet événement pluridisciplinaire.

Du centre à la périphérie, le numérique concerne toute notre génération

Cela fait plus de cinq ans que notre association organise des événements dans le bassin francilien pour tenter de créer de ponts entre les communautés urbaines. Que ce soit par les débats, les apéros, les soirées, ou le festival, Noise a toujours voulu aborder des sujets qui concernent l’ensemble de notre génération de citadin.e.s, et ce peu importe la classe sociale ou les origines culturelles. Hip-hop, gentrification, cannabis, ou encore récemment appropriation culturelle… Si les réalités vécues sont bien différentes en fonction des histoires propres à chacun.e, ces thématiques engagent tout le monde.

La transformation numérique de nos sociétés urbaines, qui suscite aussi bien l’enthousiasme que les peurs les plus aiguës, nous a paru très pertinent. Notre vision horizontale, qui veut couvrir aussi bien les centre-villes que la périphérie, amenait une question : « Comment nos communautés les moins favorisées peuvent-elles également capter la valeur créée par le numérique, et non pas juste en subir les conséquences ? ». 

Pluridisciplinarité dans un lieu inclusif et innovant du 93

La problématique posée, on a réfléchi à la meilleure manière d’engager notre communauté de jeunes francilien.ne.s. Il en est ressorti un événement en phase avec notre mission de création de passerelles et nos objectifs : une pluridisciplinarité des expériences (réflexion collective, job-dating, compétition de pitch startup) animée par une diversité d’intervenant.e.s (entrepreneur.e.s, dirigeant.e.s, éducateur.rice.s, activistes, journalistes, chercheur.e.s) et de partenaires (associations, entreprises, médias).

Pour accueillir notre forum dédié au numérique inclusif, nous avons choisi l’école numérique Simplon à Montreuil. Modèle social qui fait ses preuves, cette école a depuis 2013 formé plus de 1500 personnes aux métiers du numérique, avec une importante partie de personnes dans des conditions sociales défavorisées. Aligné sur nos causes (égalité des chances, partage de savoir, création de ponts entre les communautés), Simplon a répondu favorablement à notre sollicitation pour mettre à disposition leurs locaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ce soutien de leur part a été précieux dans l’organisation de cet événement inédit. Outre la configuration exceptionnelle des deux bâtiments de leur fabrique historique de Montreuil, il était symboliquement fondamental d’organiser cet événement en dehors de Paris.

Trois temps forts, ou trois manières de créer des ponts

Tout au long de la journée du samedi 4 mars 2017, Noise la Ville a donc proposé trois temps forts : 4 Débats (14h-19h), un Quartier Numérique (14h-19h) destiné à favoriser l’accès à des opportunités d’emploi et de la mise en réseau, et, pour terminer, le Pitch Don’t Kill My Vibe 93 (19h-22h), un concours de Pitch Startup co-organisé avec l’entreprise d’accompagnement de startups The Family.  

Les Débats (14h-19h)

La réflexion collective faisant partie intégrante de notre projet associatif, il nous paraissait essentiel d’organiser des discussions sur des enjeux du numérique dans nos quartiers populaires, avec quatre angles de réflexion : l’éducation, l’emploi, la citoyenneté et la culture.

Adoptant une approche transversale propre à tous nos débats, nous avons ainsi invité plusieurs types de points de vue : entrepreneur.e.s, investisseurs, enseignant.e.s, journalistes, représentant.e.s de grands groupes (Microsoft, Accenture, Uber) et des collectivités locales ou encore leaders de la société civile. Chacun a ainsi pu exposer ses différents projets, échanger son expertise et débattre sur les opportunités, les risques et les contradictions qu’offrait le numérique à la périphérie des villes.

 

 

 

 

 


Le Quartier Numérique (14h-19h)

Pendant une journée, le bâtiment A de l’école numérique Simplon.co s’est transformé en Quartier Numérique où se réunissait un véritable écosystème de partenaires divers qui disposaient d’un stand : acteurs/actrices de la société civile, organismes de formation et de recrutement, ou entreprises (startups, PMEs, agences, grands groupes) qui ont attrait au numérique. Ce Quartier Numérique a été une plateforme de rencontres inspirantes et d’opportunités pour notre public de jeunes Francilien.ne.s et Montreuillois.es désireux.ses d’élargir leur champ des possibles, que ce soit en termes d’emplois, de formations ou de réseaux.

 

 

 

 

 


Pour la partie emploi, le job-dating était un canal de recrutement privilégié pour huit projets
 (le grand groupe pharmaceutique Roche, les startups Showroomprive.com, Seekube, Doctrine et Impala, et les associations Reconnect, Entourage et Coopérative Indigo). L’opportunité également pour ces entreprises d’élargir leur spectre de communication sur leurs besoins en ressources humaines, (diplômés, autodidactes, étudiant.e.s). Pour la centaine de participant.e.s francilien.ne.s du Quartier Numérique, près d’une trentaine d’offres (16 CDI, 3 CDD, 10 stages) était présentée, aussi bien pour des profils techniques, fonctions support ou commerciaux.

Enfin, il nous était important de compléter cet écosystème du Quartier Numérique par des organismes de formation et de mise en réseaux. D’une part, l’impact de la transformation numérique sur le marché de l’emploi amène la création de nouveaux métiers qui eux-mêmes nécessitent de nouvelles compétences fondamentales, de la maîtrise du code informatique (Simplon.co, Web@cademie) à la gestion de projet en startup (Lion, Bond’Innov). D’autre part, le Quartier Numérique était également l’occasion de présenter des acteurs de la société civile (Passeport Avenir, le Challenge Citoyen, Mozaïk RH, Ghett’Up) et des médias (Argot) qui militent en faveur de l’égalité des chances et du désenclavement des quartiers populaires en région parisienne. L’espace networking offert par le Quartier Numérique a également permis aux divers représentant.e.s des entreprises, associations et médias présents de se connecter.

Concours « Pitch Don’t Kill My Vibe 93 » (19h-22h)

Notre forum ayant pour mission de décloisonner l’écosystème startup parisien, nous avons cherché à faciliter la création d’un réseau francilien en intégrant les quartiers populaires. C’est pourquoi la dernière partie du forum a été consacrée à une session de pitch pour permettre à des entrepreneur.e.s francilien.ne.s de se mettre en avant face à un jury d’investisseurs, d’accélérateurs et d’influenceurs de la communauté startup de Paris.

Nous avons ainsi sollicité la structure d’accompagnement de startups The Family, mais également l’incubateur Bond’Innov, et les associations Ghett’Up et Startupper Academy pour organiser un Pitch Don’t Kill My Vibe 93, une compétition de Pitch entre quatre entrepreneurs startups issus de la Seine-Saint-Denis. L’objectif de cet événement est d’augmenter la visibilité des quatre projets des entrepreneurs startups et d’accélérer leurs interactions avec le jury, pour que ces derniers puissent leur fournir des conseils aussi cash que bienveillants, qui puissent bénéficier à l’ensemble de l’auditoire.

Pitch de Cédric Siwepou (Co-Fondateur de Blackstrotters)

Pitch de Saliha Chekroun (Co-Fondatrice de CoPélican)

 

 

 

 

 

 

 

Sélectionnés par nos partenaires Startupper Academy, Ghett’Up et Bond’Innov, les quatre entrepreneurs du concours – Saliha Chekroun pour CoPélican (marketplace de l’envoi d’objets), Tarik Boutoustous pour Find’Eur (market-place des freelances), Cédric Sipewou pour BlackTrotters  (le premier site annuaire dédié à la culture afro-caribéenne) et Oweis Seddiki pour On Time (sourcing et formation de livreurs pour les plateformes food-tech) – ont tous impressionné le jury composé d’Alice Zagury, la CEO de The Family, Timothée Basquin, responsable marketing d’Uber, l’investisseur Hugues de Braucourt de chez Global Founders Capital).

Carousel Tarik Boutous (Find’Eur), Saliha Chekroun (CoPélican), Cédric Sipewou (BlackTrotters), Oweis Seddiki (On Time)

Et si ce sont les startups BlackTrotters et On Time qui ont gagné à l’applaudimètre, l’essentiel était de démontrer qu’il y a une réelle énergie et un véritable vivier de talents pour l’entrepreneuriat dans nos quartiers populaires. Le succès d’initiatives comme Startupper Academy, Les Déterminés ou encore Startup Banlieue, qui ont émergé plus ou moins au même moment que notre forum, ne fait qu’abonder dans ce sens.

Co-construire un environnement numérique inclusif avec la société civile

À la fin de cette première édition, plusieurs sentiments se sont entremêlés, entre fatigue, fierté et espoir. De la fatigue bien évidemment d’avoir mobilisé et coordonné de nombreuses énergies : une vingtaine de speakers, une vingtaine de partenaires publics, privés et associatifs. Mais surtout de la fierté également d’avoir pu, le temps d’une journée, non seulement proposer plusieurs expériences à nos 250+ participants, mais également connecter des acteurs de l’écosystème tech parisien (startups, The Family, investisseurs) avec la société civile des quartiers populaires. On espère ainsi avoir, à notre échelle, contribué à la réflexion et l’élaboration d’un numérique inclusif pour le monde d’aujourd’hui et de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *